De la 1.1 à la 1.15, un an et demi d'évolutions

Le pirate que j’étais enfant, courant sur la plage un rouleau en carton à la main, un cache sur l’œil et un chapeau vissé sur le crane, à laissé la place 20 ans plus tard à votre Badaboum idolâtré.
De même, le potbs auquel j’ai débuté à jouer il y a un an et demi, jeu à peine fini aux classes non équilibrées et au design non abouti a laissé place à un jeu prenant et équilibré.
Plutôt que de revenir sur 25 ans d’une vie riche en péripéties, je vous propose donc aujourd’hui une petite rétrospective sur Pirate of The Burning Sea afin de vous montrer l’évolution du jeu depuis sa sortie embryonnaire jusqu’à son adolescence un peu plus d’un après sa sortie.


De l’officier naval au boucanier


Le premier point noir de potbs à sa sortie était sans nul doute l’équilibre entre les classes. Entre un officier naval bien trop puissant et des corsaires et marchands inintéressants à jouer en PvP, il était difficile pour les capitaines que nous étions de nous épanouir ailleurs que sur le pont d’un 4ème rang.
Avec une succession de nerfs sur les 4 premiers patchs, le NO a vu sa puissance considérablement baissée alors que dans le même temps corsaires et commerçants indépendants ont vu leur skills remaniés. Ces derniers ont d’ailleurs été tellement uppés, qu’ils ont du être nerfés dans le dernier patch.
L’apparition de la classe boucanier, dans la nation pirate, annoncée par la venue de quelques GM « boucaniers » sur le jeu a bouleversé ce fragile équilibre avec une classe pirate quelque peu décriée pour sa puissance.
De ce fait, les développeurs ont su doter le corsaire de nouveaux skills leur permettant de décroître la résistance de leurs adversaires ce qui leur confère en bataille de port un rôle primordial dans les groupes d’éclaireurs composés de mastercraft hercule et appelés à harasser la ligne adverse.


Un équilibrage RvR


Au niveau du RvR, 3 points importants sont à mettre en avant.
Premièrement, l’incitation à l’équilibre entre les nations qui se manifeste par un bonus de 20% d’expérience pour un caractère créé dans la nation la plus dépeuplée du serveur visé. Ceci a motivé de nombreux joueurs à créer de nouveaux personnages sur d’autres serveurs permettant ainsi à plus de bataille de port de se voir dotées de 48 joueurs.
En second lieu, les nightflip ont disparu. En effet, les différents serveurs, dont le nombre a d’ailleurs été considérablement réduit se voient dotées de fenêtre horaires pendant lesquelles peuvent se dérouler les bataille de port.
Ce système a été mis en place à la suite d’attaques incessantes la nuit par des américains de ports présents sur le serveur européen. Avec quelques insomniaques pour défendre ces derniers, les possessions espagnoles et françaises tombaient rapidement devant la perfide Albion et l’action combinée de la nation française et espagnole força les développeurs à réagir.
Les nightflips sont donc bels et bien morts.
Enfin, la nation pirate a vu son attribution de points radicalement revue. Peu impliqués dans le RvR et souvent confrontés a des batailles de port désertées par leurs ennemis, la 1.14 leur a apporté les clefs de la victoire.
Avec une durée de raid pirate qui passe de 48h à 96h et l’absence de loi martiale (qui protège les autres port pendant 48h) après leur flip ; les pirates vont pouvoir mettre une certaine pression sur les nations.
De plus, 5 points leurs seront attribués par ville conquise… De quoi sans nul doute les amener à la victoire…


Du PvP moins coûteux


Perdre un second rang ou pire un premier rang signifiait bien souvent vous couper un bras ou une jambe de désespoir. Désormais avec l’assurance, vos navires sont en partie remboursés afin de vous permettre de naviguer plus sereinement en zone PvP. Vos navires (et améliorations) sont en effet remboursés à 85% de leur valeur sauf pour les navires nécessitent des tas de structures de lignes qui eux ne voient pas ces derniers assurés.
Ainsi l’invicible se voit doté d’une assurance de 2.9 million par durabilité ce qui vous permettra si vous le perdez de vous construire un second rang sans trop d’effort.
Pour le Pvp en open sea, les Mc capricieux, Mc minerva et autres frégates sont elles remboursées à 85% de leur valeur ce qui vous permet de retourner rapidement au combat sans ouvrir sans arrêt votre portefeuille !

Des progrès graphique


Au niveau graphique, les développeurs se sont surtout penchés sur les skins des villes et sur la correction de bugs présents sur les navires. Ainsi, près de 5 nouveaux skins de villes ont fait leur apparition alors que la hercule a été (enfin) entièrement refaite. De gros progrès restent à produire de ce coté là et on espère que l’extension du jeu nous proposera plus de villes à l’image de Leogane…

Les missions


Deux instances ont été crées afin de sustenter les joueurs pve mais ces dernières restent bien isolées. Bey’s retreat and Fortaleza da Luz, bien que completes (obligation d’être 6 et durant 3heures) sont en effet les seules instances réellement palpitantes de ce jeu.
Du coté des missions répétables quotidiennement, ou daylies, les développeurs ont par contre fait de gros efforts proposant des missions aux buts variés et très rentables en terme d’expérience comme de sous. Elles permettent de gagner environ 150 000 doublons par jour pour 1h30 de jeu quotidien. Un bon moyen de forcer les joueurs à rester ingame et donc à se croiser et monter des groupes PvP !

L’économie après la crise


L’économie de potbs a été considérablement revue. Avec l’avènement des daylies et donc de la richesse, les structures économiques n’allaient pas assez vite pour fournir à tous les joueurs leurs bateaux, réparations et plus si affinité. De plus, l’hotel de vente était déserté des marchands et toutes les denrées étaient vendues à des prix inabordables.
Les développeurs ont donc réduit de moitié le temps de productions des objets, excepté au niveau du chantier naval et ont réduit leur nombre. On se retrouve donc avec beaucoup d’objets et un goulet d’étranglement au niveau du chantier naval.
Ces objets fabriqués ne pouvant être montés assez vite en bateaux, la plupart sont désormais disponibles à l’hôtel des ventes permettant ainsi à l’économie de fonctionner normalement.

De nouveau bateaux

Au niveau des navires, certains ont fait leur apparition ces derniers mois. Les boucaniers se voient dotés d’un troisième rang aux allures de second rang, le Treason, et toutes les classes ont désormais accès aux refit que sont les Trinidad et Archelon. Les marchands ont leur vaisseau lourd avec le montblanc alors que les officier de marine ont vu leur navires modifiés leur permettant de les sortir en open sea.
Seuls les corsaires actuellement sont en reste puisqu’ils ne se sont pas vu attribués de nouveaux navires spécifiques à leur classe… A noter la sortie du Poséidon, 4ème rang à un tas de structure de ligne accessible à toutes les classes.


Duel et Skirmish

Au niveau des nouveautés, et pas des moindres nous allons finir sur les duels et skirmish. Les duels vous permettent désormais de vous expérimenter au PVP 1 contre 1 et ce sans perdre de durabilité de navire. Vous pourrez ainsi avec l’un de vos camarades (quelque nation que ce soit) expérimenter vos nouveaux templates et fits en toute sécurité.
Longtemps annoncé, repoussé, attendu ; le mode skirmish est enfin disponible! Vous permettant de PvP sans risquer votre bateau dans des combats aux conditions prédéfinies, il vous permet de vous entrainer en toute quiétude ou de faire un petit combat PvP entre 2 surfes sur internet. Avec des combats multifaction, accueillant jusqu'à 48 joueurs, le Skirmish est le compagnon idéal des longues soirées et permet simplement de tester des navires (que vous possedez) ou de nouveau templates.

Combattre à l'épée


Les combats à l'épée ont été très largement revus. Au niveau des skills, ces derniers n'ont plus rien à voir avec ceux que vous avez pu connaitre. Des lignes de skills sont désormais partagées entre les différentes classes de combatants et plus vous progressez au sein d'une ligne, plus les skills seront couteux. La plupart des coups que vous porterez à vos adversaires leurs donneront des effets et un certain nombre d'enchainement existe vous permettant d'augmenter les domages que vous infligerez.
Au niveau graphique, les combats sont plus colorés, fluides et ressemblent désormais plus à ce qu'on peut voir dans un Diablo que sur un echequier.


L'avis de Bada


Après plus d'un, les mers du milieu ont changé. Parfois en mal sous la pression des joueurs, souvent en bien selon un plan établi, mais en tout cas de façon suffisamment radicale pour offrir aux anciens joueurs une nouvelle expérience de jeu.
Si j'en connais qui crient au scandale car les améliorations apportées au jeu ne les interessent pas directement ou ne se font pas d'une façon assez rapide, je rappellerai qu'à raison d'une mise à jour gratuite par mois, FLS aura réussi le pari de transformer la béta qu'ils avaient osé sortir en Janvier 2008 en un jeu accueillant et complet qui vous permet de découvrir la piraterie et ses vices au début du 18ème siècle.
Si ces progrès, nécessaires, ont été apportés, de nombreux autres sont attendus de la part des joueurs et essentiellement des sociétés.
En effet, les outils de socialisation sont toujours très pauvres. Les joueurs guildés peuvent envoyer des messages de groupe aux membres de leur société, ont un canal commun avec ces derniers et voient lorsqu'il sont en ligne mais c'est à peu près tout.
La date de la dernière connexion est inaccessible aux officiers comme au leader et l'absence d'entrepôt de guilde se fait cruellement sentir.
Au niveau du gameplay, le mode skirmish apporte un plus confortable mais la création de nouveaux bateaux ainsi que l'apparition de cette gouvernance de port si mystérieuse se fait attendre.
Gageons que FLS ne mette pas tous ces oeufs dans l'extension annoncée au cours de la dernière interview donnée et que les possesseurs de PotBS se verront offrir encore de nombreuses surprises.

Réactions (39)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Pirates of the Burning Sea ?

154 aiment, 29 pas.
Note moyenne : (201 évaluations | 25 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Pirates of the Burning Sea
(42 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

136 joliens y jouent, 515 y ont joué.