Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Le Sloop

\"Sloop\"

Origines et histoire(s)
Le concept de petit bateau sacrifiant tout à la vitesse a commencé à apparaître avec les Hollandais, qui élaborèrent les premières versions du sloop. Ce navire eut une popularité immédiate auprès des "marchands" aux Antilles, qui avaient l\'utilité d\'un navire rapide, capable de tenir la mer entre deux îles et avec un faible tirant d\'eau. Les Hollandais, encore eux, furent les premiers à l\'utiliser comme navire de guerre, dans le rôle de reconnaissance ou de courrier. C\'est de cette manière que les marines l\'utilisèrent jusqu\'à la fin du XVIIIme siècle.
L\'heure de gloire du sloop arriva cependant avec la Guerre d\'Indépendance : les chantiers de Virginie en avaient produit énormément, c\'est donc naturellement ces navires qui se retrouvèrent en première ligne face aux vaisseaux anglais, menant une guerre d\'escarmouches et de coups de main hardis (pendant que les vaisseaux de ligne français et anglais s\'entrecoulaient mutuellement). Le sloop devint l\'emblème naval de la victoire de cette jeune nation, et servit encore énormément durant les guerres avec l\'Angleterre jusqu\'au départ de ses dernières troupes au début du XIXme siècle. A cette époque, il fut muni d\'un deuxième mât, gagna en longueur et en espace, et perdit en manoeuvre, pour continuer à faire façe à la puissance grandissante des frégates.

Le XIXme siècle amorça cependant le début de la fin de l\'utilisation militaire de ces rapides voiliers, le coup fatal étant porté par l\'apparition des premiers navires cuirassés lors de la guerre de Sécession, inattaquables par les canons trop légers de ces petits navires. Il fallut attendre les torpilles pour que le concept de ce navire léger et rapide réapparaisse dans les Motor Torpedo Boats, qui furent pérennisées par nos vedettes lance-missile actuelles.

Identification
C\'est un navire très facile à identifier : il est petit, avec un bout-dehors (le mât de beaupré rallongé) qui fait pratiquement sa longueur immergée ! Il possède une très grande voilure aurique, qui lui assure une excellente marche par toutes les allures, et cette voilure est renforcée par des focs pour les allures au près et (sur certains types) une petite voile carrée au sommet du mat. Sa voilure caractéristique en fait un véritable bolide. Mon préféré.

Caractéristiques techniques dans PBS
Longueur immergée : 19,5 mètres
Longueur hors-tout : 35 mètres (estimé)
Largeur : 6,2 mètres
Tonnage : 120 tonneaux
Tirant d\'eau : 2 mètres
Armement : 8 canons légers, 12 pierriers

Utilisation
Ce navire est un bolide. Rapide mais fragile, et surtout petit. Il est hors de question de l\'utiliser comme un galion, en voulant couler l\'ennemi par la canonnade : c\'est le navire des capitaines manoeuvriers, qui n\'ont pas peur aux yeux et qui cherchent l\'abordage. Etant donné qu\'il a en général un meilleur comportement par toutes les allures, il lui est possible de filer vers les points faibles du navire ennemi, c\'est-à-dire sa poupe ou sa proue. Et si cela s\'annonce mal, il n\'a qu\'à distancer au vent son ennemi, ou bien se réfugier dans les petites eaux, tandis que son adversaire s\'échoue ou abandonne.
De ce fait, c\'est un des navires de prédilection des pirates.
Pour les marines royales, cependant, ce navire est bon à escorter et harasser l\'ennemi, mais aucun amiral ne songerait à l\'incorporer à sa ligne de bataille : il ne fait pas le poids face aux puissantes frégates et deux-ponts, et une bordée arrachant son mât réduit sa mobilité à zéro.
Pour le commerce, c\'est un navire idéal pour délivrer des marchandises précieuses, si besoin est dans des criques peu profondes de nuit, au nez et à la barbe des gardes-côte ... Les contrebandiers l\'adoraient (et pas seulement dans les Antilles, ils ont aussi eu du service entre l\'Angleterre et les côtes normandes) .

Rédigé par Peuuuur Noel
article mis en ligne le 11 juin 2005 à 15:45,
dernière mise à jour : 11 juin 2005 à 15:45.
Source :
Haut de page