Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Les Bateaux

Voici une liste de différents batiments que vous serez ammenés à commander :

"C'est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau, hisse et oh !"

Pour classifier les navires, il est nécessaire de connaître la nomenclature des mâtures ; pour connaître la nomenclature des mâtures, il faut connaître la classification des voiles, ainsi que leurs qualités et défauts. Commençons donc par les voiles :

Classification des types de voiles

Il existe 4 grands types de voile :

La voile latine

Voile Latine

Cette voile, connue depuis très longtemps, est simple de construction, nécessite peu de réglages et offre un excellent rendement sous toutes les allures. Cependant, on ne peut mettre qu'une voile par mat, et de plus les manoeuvres de changement de bord se révèlent extrêmement laborieuses : il faut affaler la voile, changer de bord, et la hisser de nouveau.

La voile aurique

Voile Aurique

Cette voile, bien connue de tous les marins puisqu'elle a poussé leurs premiers bateaux, est la plus récente. Si elle équipe les bateaux d'initiation, ce n'est que justice puisqu'elle est la plus facile à manoeuvrer : le virement de bord ne nécessite qu'un coup de barre, alors que le vent fait tourner la voie ; elle a un bon rendement sous la plupart des allures, et particulièrement au largue. Cependant, on ne peut mettre qu'une voile par mat, et la bôme lors des changements de bord peut être dangereuse si on n'y prête pas attention.

La voile au tiers

Voile au tiers

Les voiles au tiers sont un croisement entre la voile carrée et la voile aurique : elle est convenable sous toutes les allures sans exceller, les prises de ris sont plus faciles que sur une voile latine mais moins que sur une voile carrée (le mât n'est pas horizontal), enfin cette voile ne se mélange pas aux autres.

La voile carrée

Voile Carrée

La voile utilisée pour les grands navires, elle est exécrable au près mais se comporte correctement aux autres allures. Avec des connaissances nautiques suffisantes, elle permet des manoeuvres très précises. De plus, plusieurs voiles carrées peuvent se mettre sur un même mât. Son plus gros défaut est qu'il est impossible de virer vent debout (cad face au vent), il faut virer lof pour lof (cad virer de bord en passant vent arrière), ce qui nécessite des longues manoeuvres.

La voile d'étai

Voile d'etai

Voile triangulaire qui se tend entre les mâts, elles ne sont utilisées qu'au près ou par vent debout (cad face au vent).

Le foc

Foc

Apparu vers la fin du XVIIme siècle, il se fixe le long du mât de misaine (le premier mât à l'avant, nous y reviendrons). Ils sont très efficaces au près comme les voiles latines et, au vu de leur conception, virent facilement de bord.

Classification des mâts et de leurs voiles

Dans cette partie, nous nous intéresserons aux grands navires et leur mâture. Certains navires voient leur mâture échapper à la classification (les navires "exotiques", et les petits navires qui peuvent avoir des tapeculs et autres). Donc pas de panique.

Pour l'époque qui nous intéresse, les navires pouvaient avoir jusqu'à quatre mâts (les derniers seigneurs des mers, les clippers, ont dépassé cette limite pour en atteindre cinq ou plus)

Voici un diagramme qui résume ce qui va être dit.

En oblique, à l'avant du navire, se trouve le mât de beaupré qui sert de support aux focs. Ensuite nous avons le mât de misaine, puis le grand-mât et enfin le mât d'artimon.

Les navires par rang, classe et catégorie.

Après avoir vu les differents types de voiles et de mat, nous allons nous interressé au classement des navires plus particulièrement. En effet le jeu regorge de mot barbare comme "quatrième rang" et nous ne savons pas vraiment parfois à quoi cela corresponds.

Durant les différentes périodes de l'histoire, la façon de catégorisé les différents vaisseaux à souvent changer. Nous ne nous pencherons donc que sur la catégorisation d'une flotte de guerre durant la période du jeu : du XVIII ème siècle au XIXème siècle.

Tout d'abord, il faut bien différencier les trois choses qui définissent un navire : Son rang, sa catégorie, sa classe.

Prenons un exemple concret : Le 74 canons français « Fougueux », construit à Lorient, lancé en 1784, couler à Trafalgar.

C'est un bâtiment de troisième rang, sa catégorie est « vaisseau de ligne » et sa classe est « téméraire ».

Expliquons cela en détail : La catégorie d'un bâtiment dépend de sa conception et de son objectif. Par exemple, vaisseaux de ligne et frégate sont très similaire dans leur conception et leur gréement, néanmoins le vaisseau de ligne s'avèrent plus vaste et moins maniable, dédié avant tout au combat de masse, alors qu'une frégate tiendra surtout lieu de navire-coursier, tout en disposant tout de même de possibilité de combat sommes toute très honorable. Un Chebec ou Xebec ou encore Frégate-chebec quand à lui présentera une forme totalement différent et une voilure gréé en Latine.

Le rang d'un bâtiment dépend de ses capacités de combat. C'est cela qui sert à calculer le potentiel de combat d'une flotte de guerre.Le système de rang fut mis en place par l'Angleterre en 1651, son programme comprenait alors six rang. La France fit de même en 1671, avec cinq rangs seulement.

Le navire de premier rang.

Les navires de premier rang dispose de cent canons et plus. Ils sont les navires amiraux par excellence. (Citons le HMS Victory, navire Amiral de Nelson à Trafalgar, 104 canons)

Le navire de second rang.

Les navires de second rang dispose de 86 à 98 canons, ils sont plus petit que les premiers rangs mais reste de redoutable batterie flottante.

Le navire de troisième rang.

Les troisièmes rangs furent les plus répandu des vaisseaux de ligne. Ils comprenant de 60 à 84 canons. Historiquement parlant, les troisièmes rangs de moins de 74 canons disparurent fin dix huitième, supplanter par les magnifiques 74.

Le navire de quatrième rang.

Les navires de quatrième rang sont des vaisseaux disposant de deux ponts de batterie mais dont la robustesse et la puissance de feu n'est pas suffisante pour tenir une ligne. (Nota Bene : Sur Potbs, ils le font très bien !) Ils ont au maximum 60 canons. Les plus grosses frégate sont des navires de quatrième rang. (Notamment les fameuses 44 canons, comme la Deliverance Frigate du jeu PotBS ou le français Achéron, dans le film Master and Commander.)

Le navire de cinquième et sixième rang.

Les navires de cinquièmes et sixièmes rangs était surtout composé des frégates de tout tonnage. Elles portaient entre 16 et 28 canons pour les sixièmes rangs et 28 à 60 canons pour les cinquièmes rangs.

Navire hors rang et exception.

Les navires plus petit, tel que les cotres et les sloops, n'était pas catégorisé dans le système de rang. Ils servaient de navire secondaire pour transporter le courrier ou les ordres, ou du personnel.

Il est à noté que les frégates de plus de 40 canons entre aussi bien dans la nomenclature d'un cinquième rang que dans celui d'un quatrième. Cela s'explique d'une manière fort simple :

Dans les années dix huit cent, avec l'obsoletisme des vaisseaux de ligne de soixante canons et moins, le cinquième et le quatrième rang fusionnèrent peuà peu, ce qui amena à la disparition du sixième rang. Les navires de quatrième rang comprenait donc à l'époque Napoléonienne tout bâtiment ayant moins de 74 canons mais plus de 32 canons. Le cinquième rang regroupant toute les frégates plus petites, les sloops et cotre étant « hors classement ».

Classe des batiments.

Enfin, la classe d'un bâtiment est défini par les plans qui on servit à sa construction. En effet, même deux navires étant catégorisé « Frégate » ne sont pas exactement identique. L'une peu être plus lourde, l'autre plus vive. Généralement, le nom de la classe d'un bâtiment est le nom du premier navire construit de cette série. Citons par exemple le porte avions français Charles de Gaulle, qui est totalement innovant, si un second porte avion identique était construit et appeler « Terrible », il serait donc le porte avion Terrible, de classe Charles de Gaulle.

Rédigé par Peuuuur Noel, Bratisla, Lestan de Lioncourt
article mis en ligne le 11 juin 2005 à 15:36,
dernière mise à jour : 22 mars 2008 à 02:45.
Source :
Haut de page